Rechercher
  • Thomas Galliache

Une médaille au mérite

Quatre jours, 10 équipages, un titre : le Championnat de France Espoir Match Racing avait lieu du 15 au 18 novembre à Pornichet. Du spectacle, du combat, de l'engagement, et une médaille de bronze au bout.


Damian Michelier - Hugo Roche - Thomas Galliache - Ronan Hamon (de droite à gauche)

Une saison de Match Racing* passée à courir après la performance. Voilà comment aurait pu se résumer notre saison 2018. La Fédération Française de Voile, qui a reconnu notre investissement dans la discipline, a fait le choix de nous attribuer la seule wild card (invitation) pour participer au Championnat de France Espoir Match Racing 2018. Un peu de pression sur les épaules... L'objectif était donc clair pour nous : accéder au dernier carré ; et ceux malgré le très haut niveau des équipages présents (champion d'Europe 2018, vainqueur de l'European Match Racing Tour 2017...)


Premier jour, première difficulté. Durant le round robin, on tombe rapidement contre les meilleures équipes. A mi parcours, on en est à 25% de victoires, en laissant filé un match que l'on contrôlait. Déçus, frustrés, mais pas abattus, on attaque le deuxième jour avec l'objectif de jouer match après match.

On affronte le futur vainqueur de l'épreuve, l'équipe de Simon Bertheau. Rapidement, c'est la folie à bord. Le match est intense, on s'accroche du mieux qu'on peut mais on ne peut rien faire. Ils sont devant à l'arrivée. Malgré la défaite, c'est peut-être le tournant de notre compétition. En match racing, le mental est crucial, et on s'est battu jusqu'à faire douter le meilleur espoir. Les matchs restants tournent rapidement à notre avantage et nous permettent de valider des points de communication à bord. A l'issue du round robin, nous sommes donc 6ème/10, qualifiés en quart, avec 56% de victoires. L'adversaire en quart de finale sera Cyril Fortin et son équipage néo-calédonien, qui nous a battu en phase de poule.


Le début des quarts nous est très favorable. Il faut marquer 3 points pour accéder aux demi-finales. On s'offre le luxe de virer en tête à 2-0, en maîtrisant notre sujet. C'est toujours lorsqu'il faut conclure que le cerveau s'emmêle... Sur les matchs suivants, les néo calédoniens sont agressifs et élèvent leur niveau de jeu. Au contraire, on est passif et on se fait bousculer d'entrée. 2-2, on a laissé échappé deux balles de match pour arriver un ultime combat.

On discute beaucoup avant le départ, on se secoue et on entre sur le départ comme un boxeur sur un ring. Et cette fois, on est plus fort. 3-2, direction les demi-finales !!


L'objectif est atteint ! On est forcément plus libéré pour attaquer le dernier carré dimanche. Sur le papier, nous sommes l'équipage le plus faible des quatre. On affronte donc le plus fort (la dure loi du match race) qui n'est autre que Simon Bertheau, encore lui. Lui vise le titre. Il court après depuis trois ans, et rien ne peut plus l'arrêter. Trois points sont nécessaires pour accéder à la finale, mais nous n'avons jamais eu l'occasion de prendre l'avantage. 3-0 pour eux, on a assisté à une vraie démonstration.


Place à la petite finale face à Jérémy Jean et son équipe. Il vise le podium depuis le départ. Notre objectif est déjà atteint, la pression est pour lui, mais on garde la médaille dans un coin de la tête. Il faut marquer deux points pour décrocher le bronze.

Premier match, l'équipage adverse est déterminé, précis, engagé et nous marche dessus. 1-0. On discute à bord, on essaye de trouver les mots pour y retourner. Deuxième match et même modèle. On se fait écraser, mais on sait que si on perd ce match, c'st fini. On s'accroche comme on peut au rythme imposé, jusqu'à la dernière bascule de vent. On est mieux placé, on accélère dans la vague, ça passe... 1-1 ! On vient de se sauver. On vient surtout de réveiller quatre gladiateurs, galvanisés, tandis que les gars face à nous viennent de trembler.

Tout s'inverse, on va plus vite, on est plus malin, on est plus puissant, on est devant à la fin. 2-1, médaille de bronze !!


C'est presque une victoire pour nous, après une année à lutter dans la défaite. On n'est pas peu fier de ce résultat mais lucide pour la suite. Chaque match est différent, il nous faut maintenant confirmer notre forme ! Le rendez-vous est pris pour les sélections au Championnat de France Open Match Racing 2019.


Keep Sailing


Match Racing*

Le Match Racing est une discipline du monde de la voile bien précise. Chaque match oppose deux équipages. Comme dans un tournoi de football, chaque équipe se rencontre une fois pendant le Round Robin (phase de poule). Les meilleurs passent en phases finales : quart, demie, finale (et petite finale). Les phases finales se déroulent généralement en plusieurs points. Le vainqueur est le premier à remporter 2 (ou 3) victoires.

L'objectif durant chaque match est donc de prendre l'avantage sur son adversaire, en alliant technique et stratégie, et en exploitant "à la limite" les règles de priorités sur l'eau.